Sortie commune des Randonneurs de Vesoul et Chalindrey

 

Dimanche 10 avril, par une splendide journée de printemps, les Cheminots Randonneurs de Vesoul ont invité les « Sorciers Baladeurs » de Chalindrey pour une randonnée de 16 km au départ de Scey/Saône

« Perle de la Saône jolie » cette petite bourgade de 1500 habitants située à 20 km de Vesoul, à l’écart de la route nationale Paris Belfort, est restée dans son écrin de verdure. On pense que ce sont les salines qui ont attiré les comtes de Bourgogne à Scey/Saône ; le sel était une importante monnaie d’échange qui, de plus, pouvait être transportée sans risque de détérioration. Deux sources salées déjà exploitées par les Romains sont citées dès le XIIème siècle mais on ne les situe plus aujourd’hui.

A la sortie du village en direction de St Albin passage devant les écuries de l’ancien château des Princes de Beauffremont, cette famille s’installa dans la commune en 1265 à l’occasion du mariage entre Liebaut de Beauffremont et Marguerite de Choiseul, elle en conservera la seigneurie jusqu’à la révolution de 1789 dont seules les magnifiques écuries subsistent encore.

Puis par un petit chemin escarpé arrivée vers le calvaire Ste Anne, l’un des plus beaux et plus imposants calvaires de Hte Saône. Sur la face principale une statue représente la Vierge aux Sept Douleurs entre 2 belles colonnes doriques. Ses 3 autres faces sont ornées de sculptures représentant l’Agneau pascal, la tentation d’Adam et d’Eve et le serpent d’airain. Ce monument fut édifié en 1607 par messire Thibauld curé de St Albin ; sa lourde croix sommitale fut découpée au moment de la Terreur par les habitants pour être cachée en contrebas dans la Saône et remontée en 1801.

Après quelques kilomètres arrivée à l’écluse de St-Albin et le tunnel de dérivation du canal construit dans un méandre de la Saône par l’ingénieur Philippe Lacordaire. Les travaux débutent en 1837 puis sont interrompus pour être achevés en 1880 ; long de 681 m pour 6.55 m de large il est encore en usage actuellement pour la navigation de plaisance.

Par un joli chemin de halage nous rejoignons le village de Rupt/Saône et son château qui est en réalité tout un ensemble de bâtiments dont la construction s’étale du XIIème au XIXème siècle. De la forteresse médiévale, il ne reste qu’un donjon de 33 m de haut et 11 m de diamètre. Juste derrière une habitation a été construite dans les remparts entre le XIIème et XVème siècle, elle est couramment appelée « le  Petit Château », un tulipier de Virginie de plus de 300 ans surplombe ce rempart  .Une cuverie date quant à elle du XVème siècle. En 1820 le domaine fut acheté par le général d’Orsay dont le tombeau ainsi qu’une magnifique croix se trouvent devant l’église.

Le vin de Rupt était réputé, le blanc assez sucré était expédié en Alsace pour coupage et le rouge en Bourgogne.

Nous rejoignons par le bois une cabane de chasse toute pimpante et bien décorée pour partager notre repas ; puis retour vers Scey/Saône en passant par le site de Notre Dame de Lorette, site étrange où l’on trouve un chêne foudroyé porteur d’une statuette de Notre Dame placée là par Jean de Rupt. A côté une statue de la Vierge a été érigée en ex-voto après la guerre de 1870, puis une croix celtique, dressée en l’honneur de St Colomban par un ménage irlandais qui avait racheté le domaine du château aux Beauffremont

Après cette magnifique journée et avant de nous quitter, partage sur la place de la mairie de quelques pâtisseries arrosées de cidre.